L'art nouveau

Jean-Michel Leniaud

Prix Houllevigue de l'académie des Beaux Arts (2010)

978285088443 6
205,00 €
TTC
Quantité
En stock

Le livre

L’art nouveau répond à des termes et des réalités multiples. « Art nouveau » en France, «  nieuwe Kunst » aux Pays-Bas et en Belgique, « Jugendstil », « Secession » en Europe centrale, « Modernismo » à Barcelone et son équivalent à Moscou, « Modern style » font référence au projet de changement ; « art floral » et « arte floreale », à certains des motifs qui l’ont inspiré ; « style Guimard » ou « Liberty », à quelques unes des personnalités qui l’ont marqué ; « style coup de fouet » ou 
« Peitschenhieb », « style nouille » aux émois agressifs qu’il a suscités ; « style 1900 », au millésime qui, avec l’Exposition universelle présentée à Paris la même année, a symbolisé un moment d’apogée qui se confond, à tort ou raison, avec la « Belle époque ». 
Pour se cantonner à cette liste en dépit de son caractère incomplet, il faut observer que chacune des qualifications proposées soulève un problème : l’Art nouveau caractérise-t-il la Belle époque ? privilégie-t-il les lignes végétales et courbes ? désigne-t-il un « style » ? 
Force est de reconnaître, quel que soit le pays dans lequel il s’est illustré, qu’il n’a pas obtenu un consensus suffisamment large pour l’identifier à une société tout entière ; que la tendance à l’abstraction et à la géométrie des perpendiculaires l’ont autant absorbé que le floral et la courbe ; et qu’en définitive, les formes, les motifs et les couleurs qu’il a exprimés offrent une diversité multiple, sinon contradictoire.
On retrouve, alors, le point de rassemblement de cet art aux aspects et aux dates si variés selon le pays, qui a duré de 1870 environ à 1914 environ.
Les plus grands artistes de Lalique à Gallé, de Daum à Tiffany, de Horta à Guimard ou de Van de Velde à Gaudi sont les pivots de cette synthèse remarquable sur un moment incontournable de l’art moderne.

Sommaire

Introduction. Diversité et convergences 
Une diversité multiple, sinon contradictoire. - Rompre avec les règles apprises de l’écriture artistique. - Se libérer des discours hérités du passé. - Renouveler les savoir-faire. - Peut-on parler de « style » Art nouveau ?

I. La Grande-Bretagne : mentors et précurseurs 
Les Arts and Crafts. - L’Aesthetic Movement. - Arthur Lasenby Liberty. - Burne-Jones et Whistler, précurseurs de l’Art. - Aubrey Beardsley et les arts graphiques en L’École de Glasgow. - La peinture à Glasgow : du japonisme aux « Quatre »

II. Bruxelles, berceau de la nouvelle esthétique 
Bruxelles dans les années 1880. - La Libre Esthétique. - Hankar, Horta, Van de Velde. - Les arts de l’estampe et de l’impression. - Art nouveau : art Congo ?. - L’exposition de Turin en 1902 et la seconde vie de l’Art nouveau. - Le tournant de l’Art nouveau : le palais Stoclet. - La peinture dans l’architecture. - La peinture de chevalet et l’Art nouveau.

III. Paris, capitale de l’Art nouveau 
La galerie Bing. - Guimard et le Castel Béranger. - L’Art dans Tout. - Henri Sauvage. - L’Exposition universelle de 1900. - Les architectures parisiennes. - Guimard et les industries d’art. - Peinture et arts  graphiques.

IV. Nancy et le triomphe du végétal 
Priorité aux industries d’art. - Vers la création de l’École de Nancy. - Ses caractéristiques. - L’architecture. - Peintres et dessinateurs.

V. Vienne, du baroque au géométrique 
Otto Wagner et ses élèves. - La Sécession. - Retour à la Wagnerschule. - Olbrich, Wagner et la  Sécession, Hoffmann. - Autres élèves de Wagner. - Loos et la réaction classique. -  L’Hoffmannschule et la Wiener Werkstätte. - La peinture.

VI. Prague : entre capitale de l’Empire et identité nationale 
Vers l’Art nouveau. - L’architecture. - La sculpture. - Mucha et l’art national.

VII. La Hongrie : aux sources de la nation 
Les caractéristiques générales de l’Art nouveau hongrois. - L’influence anglaise. - Les influences belges et françaises. - Les influences allemandes. - L’influence viennoise. - Peintres et illustrateurs.

VIII. La Pologne et la Slovénie : provinces d’Empire 
La Jeune Pologne. - L’art populaire et l’artisanat d’art : Zakopane. - L’œuvre de Wyspiański. - L’architecture. - La peinture. - Premières manifestations en Slovénie. - Les architectures Sécession de Ljubljana.

IX. L’Allemagne : la politique des grands-ducs 
Munich. - Darmstadt. - Berlin. - Dresde. - Weimar. - Hagen, (AEG) à Berlin.

X. La Russie : une esthétique européenne aux confins de l’Asie
Le cercle d’Abramtsevo. - Les publications. - Quelques personnalités artistiques. - Le bois et le fer. - La couleur. - La fusion du néo-russe et de l’Art nouveau : les constructions religieuses. - Les constructions civiles : hôtels particuliers et immeubles de rapport. - Les arts décoratifs. - La peinture.

XI. La Catalogne : libération des couleurs et des formes 
Le contexte. - L’Exposition de 1888 et les Modernistas. - Domènech i Montaner et ses disciples. - Puig i Cadafalch, Gaudí. - L’entourage de Gaudí. - Sculpture et arts décoratifs. - Littérature, peinture et arts graphiques : l’union des arts.

XII. L’Italie : une difficile libération des styles historiques 
L’Aemilia Ars à Bologne (1898-1903). - L’Exposition  internationale d’art décoratif moderne de Turin. - Autres lieux de l’Art nouveau. - La peinture.

Épilogue, Bibliographie, Index

978285088443 6
9990 Produits

Fiche de données

Année de parution
2009
Illustrations
550 en couleur
Reliure
Relié toile sous jaquette et étui illustré
Format
25.5 X 32 cm
Nombre de pages
620 pages

No Related Stores

19 autres produits de la même catégorie :